Depuis ces dernières semaines les Etats nous donnent une leçon accélérée de diplomatie et de relations internationales.

En occident, la dite «affaire Snowden» en fait trembler plus d’un pendant que Barack Obama continue sa balade sur la terre de ses ancêtres, l’Afrique. En refusant délibérément de livrer Edward Joseph Snowden – recherché pour espionnage –   la Chine et la Russie ont, tour à tour, démontré que la suprématie américaine n’est plus aussi évidente.

Le Secrétaire d’Etat John Kerry qui s’était d’abord fendu d’un discours belliqueux a dû se raviser pour détendre l’atmosphère. «Nous ne cherchons pas la confrontation, nous ne donnons d’ordre à personne» a-t-il déclaré sur le sujet la semaine dernière lors de sa visite en Arabie Saoudite.

C’est également dans ce contexte qu’en Afrique, le président sénégalais ne s’est pas dégonflé lorsque l’un des journalistes présent à la conférence de presse a abordé la question de la dépénalisation de l’homosexualité.

Alors que Barack Obama rappelait  qu’il «ne [croyait] pas à la discrimination, quelle qu’elle soit» et qu’il souhaitait que «le principe de non discrimination s’applique de manière universelle» en usant un adage très simple : «traitez les gens de la manière dont vous voulez être traité vous-même!», Macky Sall a été formel et a immédiatement rétorqué que,  «fondamentalement, c’est une question de société. Il ne saurait y avoir un modèle fixe dans tous les pays. Les cultures sont différentes, tout comme les religions et les traditions. […] On n’est pas prêt à dépénaliser l’homosexualité. C’est l’option pour le moment, tout en respectant les droits des homosexuels.»

Qu’elle est loin l’époque où les présidents occidentaux et leurs équipes préparaient les réponses de leurs homologues africains.

Le «discours de La Baule» et autres affaires menées par la CIA seraient de l’histoire ancienne alors?

Une cinquantaine d’année plus tard, serions nous enfin en train de goûter les fruits délicieux de l’indépendance politique?

Celle-là même qui nous permettrait de dire un «NON» ferme et solide à l’image d’un Ahmed Sekou Touré et d’être respecté dans notre choix?

Development

“Le meilleur moment pour planter un arbre c’était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment c’est tout de suite.”

En effet, je pense que, grâce aux mutations mondiales contemporaines, les pays africains disposent d’une marge de manœuvre historique et relativement confortable pour composer, consolider et affirmer leurs modèles sociaux et économiques.

Pour cela, prenons conscience qu’à titre individuel, nous avons tous vocation à devenir des artisans de cette vision; Celle d’une Afrique forte de valeurs affichées et affirmées, empruntent de panafricanisme.

Pour créer une synergie globale, cette conception se base évidement sur les richesses et les diversités régionales mais également sur des citoyens actifs et engagés qui façonneront cet idéal.

Après tout, l’objectif premier de l’Union Africaine n’est-il pas de «réaliser une plus grande unité et solidarité entre les pays africains et entre les peuples d’Afrique».

La jeunesse aux avant-gardes de la reconquête

Ce combat indispensable n’est pas tourné vers un ennemi extérieur mais est résolument dirigé contre nos propres démons intérieurs.

Ceux-là même qui nous font croire qu’il y aurait un fatalisme intrinsèquement relié au continent noir.

Ceux-là même qui nous poussent bien souvent à minimiser les bienfaits réalisés en Afrique et à exagérer les maux que nous ne connaissons que trop bien.

Africa-Map-growth-startups-entrepreneur

L’Afrique terreau des jeunes pousses

Le combat qui s’offre à la jeunesse africaine et celui de la reconquête de son identité nationale, régionale et continentale malgré les discordes et les épreuves d’hier et d’assurer sa fierté pour faire face aux défis d’aujourd’hui.

Cette identité n’étant pas  figée, est une construction de chaque instant. Elle se base notamment sur l’Histoire africaine dans sa diversité. Elle est faite de gloire, de déchéance, de splendeur et de lutte. Depuis les pharaons jusqu’à la lutte contre l’apartheid en passant par le patrimoine artistique et par les pires dictatures qu’a connu l’Afrique. Tout cela est notre héritage. Nous devons nous le réapproprier pour le sublimer.

Gardons à l’esprit qu’en 2015, l’Afrique aura une population de près de 1,2 milliards d’habitants parmi lesquels il faudra compter sur environ 700 millions de jeunes de moins de 25 ans. Une force vive précieuse.

Nous n’avons pas le droit à l’erreur, pas le droit de faillir face à cette tâche herculéenne qu’est celle de donner un cadre d’action et surtout des outils, aussi bien éducatifs, matériels, que civiques qui vont permettre à cette masse démographique de produire la dynamique essentielle à notre continent pour un développement continue.

Cela nécessitera bien un engagement de chaque instant. Un engagement de ceux qui supposent qu’on lie sa propre destiné à une cause qui nous dépasse. Cela impose aussi une certaine responsabilité individuelle face au destin collectif, se montrer utile et être dans la capacité d’inspirer le changement autour de soi.

Si nos grands-parents ont participé aux luttes d’indépendances, notre génération a le privilège de mener une bataille tout aussi déterminante: celle de la renaissance.

Frères et sœurs, l’heure a sonné, «Unissons-nous tous et travaillons dur afin de donner le meilleur de nous à l’Afrique»*.

L’héritage que nous laisserons à nos enfants en dépend.

 

Boniface Duval

E-mail : [email protected]

Twitter : @BonifaceDuval

 

 

Unissons-nous tous et célébrons ensemble, 

Les victoires remportées pour notre libération.

Engageons nous et levons-nous comme un seul Homme,

Pour défendre notre liberté et notre unité.

 

Ô Fils et Filles de l’Afrique, 

Chair du Soleil et Chair du Ciel,

Faisons de l’Afrique l’Arbre de Vie.

 

Unissons-nous tous et chantons en cœur,

Pour maintenir les liens qui déterminent notre destin.

Consacrons-nous tous au combat,

Pour la paix durable et la justice sur terre.

 

Ô Fils et Filles de l’Afrique, 

Chair du Soleil et Chair du ciel,

Faisons de l’Afrique l’Arbre de Vie.

 

Unissons-nous tous et travaillons dur, 

Afin de donner le meilleur de nous à l’Afrique,

Berceau de l’humanité et source de la culture,

Notre fierté et notre espérance au point du jour.

 

Ô Fils et Filles de l’Afrique, 

Chair du Soleil et Chair du ciel,

Faisons de l’Afrique l’Arbre de Vie.»

Hymne de l’Union Africaine

Quel héritage laisserons nous?

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>